Et si on faisait notre cinéma ?

Convoquer la musique et la danse pour exprimer l’identité d’un pays à travers sa cuisine, tel est le défi qu’aura à relever Chloé Sorin durant sa résidence d’artiste dans la ville de Beaumont de Lomagne.

La municipalité de Beaumont a en effet souhaité accueillir la jeune réalisatrice de cinéma d’animation diplômée de l’Institut Couleur Image design (ISCID) basé à Montauban dont la mission est de former des étudiants en cinéma. Un projet qui a été rendu possible grâce à un partenariat avec Occitanie Films, association soutenue par la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie, avec le studio de cinéma d’animation La ménagerie et la participation active de trois associations beaumontoises, Fermat Science, l’Association Socio Culturelle et Cinélomagne.

Impliquer la population

Quoi de plus simple en apparence qu’un film d’animation ? En quelques minutes à peine, les spectateurs découvrent une histoire et plongent dans une ambiance. Comment imaginer que ce temps si bref durant lequel la vie s’anime sous leurs yeux a exigé de longues heures de travail?

Collecte d’information, construction du scénario, prises de vues, décomposition du mouvement puis animation des images par le biais de la rotoscopie pour donner vie à des objets, des personnages dans un décor soigneusement choisi, c’est cette démarche de création que Chloé Sorin a expliquée, lors d’une réunion en mairie, aux représentants des associations beaumontoises, des écoles et de l’EHPAD qui se sont mobilisés pour participer à ce qui deviendra, grâce aux efforts de tous, une création collective.

Participer au projet

Une riche collecte auprès des résidents de l’EHPAD a permis de choisir la recette : une croustade comme on faisait autrefois dans les familles. Les élèves de l’école de danse, au rythme d’une bande son endiablée ont apporté leur contribution en créant les figures qui s’animeront dans le film.

Bientôt l’école primaire entrera à son tour dans la danse. Avant toutes choses, la jeune réalisatrice présentera à deux des classes de l’école la technique du cinéma d’animation, la manière dont elle a découpé en plans successifs l’histoire à raconter et les étapes à respecter avant de parvenir au film d’animation final..

Après cette analyse dont on espère que les enfants sauront tirer profit lorsqu’ils auront eux-mêmes à raconter une histoire, il leur sera proposé de fabriquer les décors, les accessoires en papier découpé et de coloriser les images. Pour cette tâche, ils recevront l’aide des adhérents de l’Espace de Vie Sociale qui apporteront leur contribution pour créer le cadre de la cuisine où on suivra les étapes d’élaboration de la recette et de la halle de Beaumont destinées à s’animer par la magie du travail de Chloé Sorin.

Pour aller plus loin

Le 18 mars 2022, avec les autres élèves des maternelles et du primaire de Beaumont, les deux classes qui auront travaillé avec leurs enseignants au projet de film d’animation de Chloé Sorin découvriront au cinéma Les nouveaux Bleus, une série de courts métrages.

Comme chaque année en effet, l’association CinéLomagne organise le vendredi 18 mars, dans le cadre de la manifestation nationale La Fête du court, une série de projections pour chaque niveau accompagnées de fiches pédagogiques. On peut imaginer que les élèves qui auront participé au projet de film de Chloé Sorin feront tout particulièrement leur profit de cette manifestation.

Enfin, dans le même esprit d’éducation à l’image, les élèves du collège, ceux du lycée de Lestonnac et tous les habitants de la ville et de la Lomagne qui le souhaiteront auront l’opportunité de découvrir, lors d’une journée de rencontres, plusieurs courts métrages produits en fin d’étude par les élèves de l’ISCID. Au programme, discussion avec les étudiants et découverte des boîtes noires associées à leur film de fin d’étude, une véritable plongée dans l’oeuvre en train de se faire.

Une belle aventure qui aura permis d’impliquer plusieurs catégories d’habitants de la bastide, de structures et d’associations, de les aider à découvrir les techniques d’un media mal connu et qui se terminera en beauté, le 11 juin 2022, par une journée de restitution offrant à tous l’opportunité de voir le résultat final de ces huit semaines de résidence : l’œuvre de Chloé à l’élaboration de laquelle ils auront eu, tous âges confondus, la chance de participer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s