Quand le livre fait salon

Le livre, diamant bien taillé lance ses éclats sur nos vies. Que d’émotions nous lui devons, que d’angoisses mais aussi que de rêves ! Lequel d’entre nous n’a pas dans sa mémoire l’un de ces moments bénis où, tout soudain, le livre disparaît pour laisser place à l’émotion, où les mots se font tendresse, amour, chagrin. Mais le livre n’est pas que cela. Il est aussi inépuisable source de savoir, possibilité de découvrir des lieux inconnus, d’acquérir des notions dont ne soupçonnait pas même l’existence.

Chaque année, dans la petite ville de Beaumont de Lomagne, entre le 15 novembre et le 15 décembre, le  « Scientilivre  » investit la salle des fêtes, la maison de la culture, le cinéma, les classes, les centres de documentation. Le roman policier a laissé place en cette année 2016 à un thème différent « L’Histoire, quelles histoires », mais l’équipe de professionnels qui fédère les nombreux bénévoles, 70 personnes en tout, demeure la même. Autour de la médiathèque de la ville, l’association Socio-culturelle et deux associations de culture scientifique Fermat-Science de Beaumont, et Délire d’Encre basée à Labège sont les chevilles ouvrières de ce salon..

Les auteurs et illustrateurs invités, Jean-Baptiste de Panafieu, Eric Simard, Anne Jonas, Amandine Marshall et Marjorie Béal rencontrent les classes, donnent des conférences sur l’évolution, les techniques d’embaumement des momies, l’éruption du Vésuve et la destruction de Pompéi, mais il n’y a qu’une seule vedette : le livre.

Le livre se discute, s’expose, s’achète. Le livre se touche, se manipule, se décline dans les ateliers proposés aux jeunes lecteurs : héraldique, recherche documentaire, repérage chronologique, mythologie, biographies de savants. Les jouets égyptiens, les vitraux, les masques et les heaumes prennent vie. Les mathématiques permettent de mesurer comme au Moyen-Age, de se mettre dans la peau d’un mathématicien, de comprendre l’évolution. Les Hommes préhistoriques côtoient les robots. Les châteaux forts s’exposent tout près du lieu où les conteurs et conteuses ressuscitent le passé. Quand le théâtre prend la relève, le verbe se fait action pour la plus grande joie de tous.

Quant aux touts petits et aux maternelles, ils se voient proposer des activités manuelles autour de techniques d’illustration, des jeux sur les formes et les couleurs, un parcours sensoriel. C’est par eux que tout commence. Le salon leur offre, tout comme aux grands, le bonheur de la découverte.

Quand le livre fait salon à Beaumont de Lomagne, s’ouvrent pour petits et grands les portes d’un pays enchanté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s